Actualités

Fablabs solidaires : compteur de fans

Nous avons souhaité faire découvrir à des jeunes l'univers des FabLabs, des tiers-lieux, de la création et de la fabrication numérique, des open badge et l'émergence de nouveaux métiers (fabmanager, designer 3D...).

Grâce au soutien de la Fondation Orange, première fondation à rendre les FabLabs solidaires :
L’originalité de notre approche consiste dans la dimension solidaire que nous voulons donner aux FabLabs en y accueillant des jeunes pour les sensibiliser à de nouvelles pratiques numériques et développer leurs compétences. Concrètement, nous organisons avec nos partenaires associatifs des programmes d’éducation numérique dédiés aux jeunes de 12 à 25 ans en rupture avec les méthodes d’enseignement classiques, basés sur le "faire" et le partage. Les FabLabs Solidaires leur permettent de mettre sur pied un projet en apprenant à se servir des imprimantes 3D, des fraiseuses numériques, des découpeuses laser... Ils développent ainsi à la fois des compétences techniques, numériques et transverses telles que la gestion de projet et le travail en collectif qui seront des atouts quel que soit leur métier de demain. En savoir plus sur les fablabs solidaires.

Pour cela, une première étape consistait en une présentation du FabLab : son état d'esprit, sa communauté, ses machines et les nouveautés que sa démarche véhicule.

Cette présentation a permis à huit jeunes de la Mission Locale de se porter volontaire pour participer au projet de réalisation d'un compteur de fans au bénéfice d'une structure présente sur Rodez et son agglomération.
Cette conception, réalisation, finalisation s'est déroulée à la MJC de Rodez pendant six jours durant les vacances d'automne, dans le respect du protocole sanitaire et des gestes barrières.

Première semaine

L'objectif était de permettre à un binôme de réaliser un compteur de fans pour une structure de Rodez Agglomération. Le premier jour, ils ont choisi le commanditaire. La maison de la Région de Rodez, Le Coworking Rodez, Station A et la MJC de Rodez, seront les quatre premiers commanditaires.

Le projet comportait toute une phase de documentation de chaque compteur réalisé par les jeunes. Documentation qui sera régulièrement pendant les deux semaines. Cela fait partie des bonnes pratiques qu'essayent de mettre en avant les FabLabs. C'était aussi le souhait de la Fondation Orange, avec sa bibliothèque numérique. Pour documenter leur projet, les jeunes se sont appuyés sur Do.Doc. C'est un outil composite, libre et modulaire, qui permet de capturer des médias (photos, vidéos, sons et stop-motion), de les éditer, de les mettre en page et de les publier

Pour l'aspect matériel du compteur de fans, nous avons choisi un ESP8266 Wemos D1 mini, c'est une carte simple à brancher et à programmer grâce au logiciel Arduino. Son module Wifi est un élément essentiel du projet. De nombreuses ressources existent pour en faire un compteur de fans. Nous l'avons également choisi pour sa petite taille qui permet de l'intégrer facilement dans des objets.

Pour l'affichage du compteur, c'est l'afficheur Led Max7219 que nous avons retenu, avec ses 4 modules 8x8. Il permet un affichage correct, tout en restant abordable.

Pour le code, nous nous sommes inspirés de TheSwedishMaker et d'un projet russe, disponible à cette adresse.

Pour l'aspect visuel du compteur, c'est une totale latitude que nous donnons aux jeunes. À eux de réfléchir en grand, sans contrainte, tout en tenant compte de l'identité du commanditaire et de sa présence sur les réseaux sociaux.

Pour les aider à réfléchir au compteur de fans, nous nous sommes appuyés sur plusieurs activités et outils afin des les aider à développer leur créativité mais aussi garder un cadre au projet.

Lors des premières heures, nous leurs avons demandé de dessiner le compteur de fans de leurs rêves, de préciser comment il fonctionne, à quoi il sert, ses dimensions, son intégration à l'environnement, les fonctions supplémentaires et bien sûr de nous le présenter.
Ce petit exercice leur a permis de se présenter, se connaître. En tant qu'animateurs, cela nous a permis de nous adapter à leurs connaissances et personnalités.

Ils ont ensuite choisi avec quelle structure ils souhaitaient collaborer. Ils ont alors mené des recherches sur cette structure afin de se familiariser avec celle-ci. Chaque binôme a formalisé les données trouvées dans une fiche d'identité de la structure dans laquelle on retrouve ses données de contacts, ses activités clés, son identité visuelle et son identité numérique.
Ce travail leur a permis de découvrir différents types de structures et entreprises. Cela leur a également permis d'avoir les premières contraintes du projet afin que celui-ci soit accepté et intégré par la structure.

Après leur avoir présenté et distribué les différents éléments électroniques, étant donné qu'ils étaient en possession de tous les éléments contraignants (données de la structure, dimensions des éléments, contraintes machines) nous leurs avons demandé d'établir un tableau d'inspiration et de nous faire plusieurs propositions schématiques qui seraient susceptibles de convenir aux commanditaires.
Nous leur avons donné quelques critères (intégration dans l'environnement, type de fixation, le montage/démontage, le procédé de fabrication) auxquels penser afin d'accompagner les propositions d'une description pour pouvoir faire des choix et des présentations par la suite.

Etant plus à l'aise avec leurs projets, les attentes, les outils, ils se sont lancés dans des réalisations de maquettes. Grâce à cet exercice, ils ont pu s'approprier les volumes, parfois imposants par rapport à ce qu'ils avaient imaginé, se rendre compte que le montage des éléments électroniques n'est pas toujours aisé.

Ils ont également pris conscience que le travail d'équipe pouvait leur faire gagner du temps, étant donné qu'ils avaient des éléments communs mais aussi, peut-être le plus important, qu'un projet n'est pas parfait du premier coup, qu'il faut plusieurs essais, plusieurs itérations, parfois un peu s'arracher les cheveux pour avoir quelque chose de cohérent.

Lors de la première semaine, après deux jours de réflexion et des premières maquettes en papier, carton, aquilux, les jeunes ont rencontré leur commanditaire. Ce fut l'occasion pour eux de faire partager leur point de vue, leur parti pris. De faire le point sur l'emplacement du compteur de fans sur site. De valider les informations affichées sur le compteur de fans.

Après la validation par le commanditaire du prototype final, des informations à afficher et de son emplacement, lors de cette première semaine, le plan du boitier allait être réalisé sur Inkscape pour la 2D et 3D builder pour la 3D.

Deuxième semaine

La deuxième semaine de présence au sein du Lab et du Fab pouvait commencer avec la finalisation des fichiers 2D et 3D et le lancement de la production de chaque prototypage. Chaque groupe avançant à son rythme, des échanges d'informations se sont opérés pour l'agencement des différentes pièces du prototype.

Le prototype de compteur de fans de la MJC de Rodez, le projet de Julien et Elvis a été réalisé avec la découpe laser et l'imprimante 3D. Les deux sphères ont été modélisées en 3D, puis coupées en strates à l'aide du Slicer de Fusion afin d'être découpées à la laser dans un souci de gain de temps. Les deux jeunes se sont ensuite occupés de gérer l'impression 3D du boitier central pour avoir les bonnes dimensions entre celui-ci et les sphères afin de garantir l'emboitement des deux éléments.

Le prototype du compteur de fans du coworking Rodez, le projet d'Idrissa et Yanis a été réalisé en grande partie avec la découpe laser et des éléments de décoration avec l'impression 3D. Pour réaliser leur projet au style épuré, ils se sont beaucoup inspirés de la charte graphique de la structure tant au niveau typographie que couleur afin qu'il s'intègre bien à l'environnement. Pour favoriser les interactions avec leur compteur de fans, les jeunes ont rajouté une fente sur le dessus de l'objet pour qu'il puisse servir de boîte à suggestions.
Vu l'emplacement probable du compteur, sans prise électrique proche, ils ont proposé l'utilisation d'une petite batterie de smartphone pour alimenter le compteur. Pertinente solution au regard du problème posé. Cette solution validée par le commanditaire sera proposée en option aux prochains groupes de jeunes.

Le prototype du compteur de fans de la Maison de la Région, le projet de Lys et William a été réalisé en grande partie avec l'imprimante 3D. Ce projet assez sobre correspond aux attentes du commanditaire qui souhaitait quelque chose de simple et qui prenne peu de place. Le gros du travail dans ce projet réside dans la modélisation. Le binôme a passé beaucoup de temps à adapter le boitier aux différents éléments éléctroniques, intégrer les éléments graphiques et les rendre lisibles. Les deux jeunes qui ont réalisé ce projet ne se définissent pas comme à l'aise avec l'informatique, cela a donc été une réelle satisfaction de voir leurs efforts prendre forme.


Le prototype du compteur de fans de Station A, le projet de Catarina et Maeva a été réalisé en grande partie avec la découpe laser, avec plusieurs matériaux. Elles sont parties de fichiers déjà existants qu'elles ont retravaillés pour les adapter à l'univers de Station A. Après une visite du lieu, elles ont décidé de pousser encore plus loin la personnalisation en intégrant du mobilier imprimé en 3D pour rappeler la Prairie, le restaurant du tiers lieu. Elles ont également rajouté des feuilles en origami et d'autres éléments rappelant les champs d'action de la SCIC.

Une journée lors de la deuxième semaine a été consacrée au script pour faire fonctionner le compteur de fans en fonction du réseau social choisi. Les premières bases d'Arduino et des cartes électroniques ont été abordées durant ce moment-là. Une petite explication du script pour afficher le compteur de fans, comment faire communiquer son compteur grâce au Wifi et inscrire correctement les codes Wifi dans le script.

Avec une attention particulière portée à l’univers des objets connectés, le logiciel libre et le code informatique, ils ont pu toucher du doigt la grande vague numérique qui concerne tous les métiers. Cette vague ouvre la voie à de nouveaux services et métiers.

Les derniers jours ont été consacrés à faire valider par le commanditaire le compteur de fans. Ils ont permis la réalisation d'une fiche d'informations du projet pour les curieux des différentes structures. Une dernière visite sur site a été réalisée quand ce fut possible.

Une présentation des open badges et des compétences acquises durant ces deux semaines ont bien été formalisées.

Tous les jeunes nous ont fait part de leur étonnement à avoir mené à bien ce projet, qui pour beaucoup leur semblait au-dessus de leurs compétences. Ils nous ont étonnés par leur envie de bien faire et de relever ce challenge. Aucun groupe n'a lâché et ils ont tous terminé dans les temps. Tous les compteurs fonctionnaient avec la satisfaction du commanditaire à la clé.

À découvrir prochainement les paroles des jeunes sur ce projet Fablabs solidaires.

Deux autres sessions sont prévues durant 2021, si vous souhaitez participer à cette aventure en tant que structure, vous pouvez-nous écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Témoignages d'Yanis et Idrissa pour le compteur du Coworking-Rodez
Témoignages de Lys et William pour le compteur de la maison de la Région
Témoignages de Catarina et Maeva pour le compteur de Satation A
Témoignages de Julien et d'Elvis pour le compteur de la MJC de Rodez

Témoignage de Thibault pour le compteur de la Maison de Quartier de Gourgan

Témoignages de Killian et Maxime pour le compteur du musée Fenaille

Témoignages de Lou et d'Alix pour le compteur du Club

Article dans le journal Centre-Presse, le 1er mars 2021.